Les dernières nouvelles de février, avant l’arrivée inopportune d’un certain virus, se déclinaient autour de la notion de CONCERTER.
Suivant Le Petit Larousse : préparer une action en commun ; s’entendre pour agir ensemble, celle-ci reste malgré un confinement subi, et espérons-le salvateur, bien d’actualité !

En effet, les pouvoirs publics sont attentifs à l’évolution de la crise sanitaire que nous vivons et également aux conséquences collatérales parfois insoupçonnées. Ainsi, le secteur pourra bénéficier de plusieurs leviers de soutien :

une assurance de recevoir les subventions de fonctionnement et à l’emploi fin mars / début avril comme chaque année ;
• un accès au chômage temporaire avec une simplification administrative, bien que cela ne nous vous enlève pas les questions éthiques et stratégiques à prendre pour la survie de votre association ;
• un accès au fonds d’indemnisation de la FWB dont nous attendons toujours les modalités pratiques. Celles-ci sont à l’étude afin d’être rapides, fluides et simples selon le souhait du Cabinet ;
• des mesures de la COCOF pour les opérateurs du Non-Marchand bruxellois ;
• un report d’un mois pour certaines échéances légales pour tous les secteurs dont la date d’introduction pour les opérateurs qui renouvellent, cette année, leur demande d’agrément en CEC ou FPAA ;
• une tolérance quant aux exigences quantitatives et qualitatives que notre décret impose. Si cette volonté est essentielle pour le soutien aux opérateurs, dans les faits, comment et sur quoi cette tolérance sera-t-elle appliquée ? Les modalités restent encore à construire. Car au-delà du nombre d’heures des actions annulées, il faut déjà se mettre en perspective. Les projets ne seront pas de « simples » reports mais bien des relations à « re »tisser, des vécus à livrer, des émotions à questionner, des histoires à raconter… qui n’auront plus l’écho de la mi-mars. Il y aura donc des bifurcations dans les trajectoires, des annulations, des réminiscences mais pas de reprise des choses là où elles se sont arrêtées. Les pouvoirs publics devront également prendre en compte ces réalités ;
• trois possibilités pour tenir vos AG : le communiqué de presse du Ministre de la Justice, Koen Geens, est rassurant. Des dispositions seront prises pour que les ASBL puissent faire fonctionner leurs instances durant la période de confinement – consulter l’annexe explicative ;
• des modalités pratiques pour permettre la continuation de vos marchés publics ;
• d’autres informations concernant le RGPD, le dispositif des APE et les règles de distanciations sociales.

Ces diverses formes de soutien voient le jour grâce à cette formule simple : s’entendre pour agir ensemble… les pouvoirs publics, quelque soit leur niveau de pouvoir, font preuve d’écoute, de compréhension et de réactivité dans la mesure des contingences administratives, décrétales et institutionnelles. Il y a peut-être à ne pas tout perdre de ces efforts quand nous reviendrons à une situation plus ordinaire. Notre Fédération y serait fortement favorable… et vous ?

Cependant, il reste des interrogations, au-delà des modalités pratiques mentionnées plus haut, qu’en est-il :
• du report d’échéance pour la justification annuelle du 31/05, pourra-t-il être effectif ?
• de l’impact sur l’encodage et les subventions emplois, permanent et supplémentaires, du SICE ?
• de l’accès au fonds Ecureuil pour le secteur de la Créativité et des Arts en amateur ?
• de l’obligation de remboursements des activités annulées ?
• des possibilités d’appliquer le droit du travail : horaire, fonction, télétravail… chacun avec sa situation unique ?
• … (il y en a encore bien d’autres !)

Notre Fédération, avec d’autres représentants, continue d’interagir, de « faire remonter », de compiler, d’interroger, de susciter des pistes… en bref de faire action commune afin de répondre à toutes ces interrogations légitimes. Alors, bien qu’il y ait beaucoup de sortes de héros, dans ce temps à la fois suspendu et terriblement prenant, la Fédération souhaite remercier toutes les personnes qui interpellent, négocient, rédigent, reformulent, publient, expliquent, recherchent, recoupent toutes ces précieuses informations. La concertation ne serait pas vivante sans vous !

Pour finir, il est de mise actuellement de terminer son courrier par un « Prenez soin de vous »…
Pour la Fédération cela se traduit par : « Portez une attention particulière à votre temps, à votre espace, à vos rêves, à vos soucis, à vos précieux qui jalonnent vos pérégrinations… ça durera un temps. »

Après, il y aura autre chose…

Les Incidant·e·s