Après une semaine sans téléphone fonctionnel, l’équipe de la Fédération s’adapte à ses nouveaux locaux. Nous avons déménagé de bureau, toujours au 4ème étage du bâtiment Mundo-N, derrière la gare de Namur. Un peu plus d’espace pour les 5 employés et pour l’accueil d’une nouvelle force vive pour nos collèges des Centres d’Archives. Une colocation qui nous permettra à la fois de mieux connaitre ce secteur et de permettre le développement des actions de l’AAFB asbl (Association des Archiviste francophones de Belgique) avec leur tout nouvel employé !

Dans cette valse d’aménagement et d’éclosion, Imène Mecellem, notre chargée de communication, prendra son congé de maternité fin décembre pour revenir, bien en forme (enfin, moins ronde quand même !) à la mi-mai 2019. Nous accueillerons donc Charlotte Laloire, à mi-temps pour la fonction de projet et le mi-temps communication sera, quant à lui, assumé par Jean-Luc Urbain, notre actuel collègue.

Dans l’idée de l’aménagement d’un nid, certaines brindilles peuvent faire la différence par ces temps de réformes et de disette budgétaire. En 2019, les forfaits de fonctionnement seront activés à 100% ! Par contre, les objectifs spécifiques ne seront toujours pas financés, seules les diminutions d’exigences quantitatives prévues sont d’application.

Les Accords du Non marchand, signés cet été et applicables depuis le 1er juillet 2018, permettront à chacun de densifier ses ressources d’emploi. Pour certains, cela amènera un développement dans leur équipe par l’attribution d’une subvention dite « permanent ». Malheureusement, cette avancée majeure précarise certains opérateurs. Pour consolider leur nid, ils appliquaient la dérogation barémique à 87% au lieu des 94,14%. La Ministre n’a toujours pas de solution adéquate à proposer pour le moment… La Fédération redemandera des discussions à ce sujet.

Par ailleurs, tous les opérateurs n’ont pas bénéficié des subventions emplois « permanent ». Nous sommes effectivement aux premiers pas dans l’investissement de l’emploi pour notre secteur. Une de nos prochaines revendications sera donc une projection budgétaire audacieuse pour l’emploi.

Cette perspective devra être articulée avec le transfert des APE sous la tutelle de la Culture. Le chantier est vaste et inédit. Les premières brindilles sont ici également de mise. Une proposition de décret est introduite au Parlement afin de garantir le nombre d’emplois et les montants afférents à chaque ministre de tutelle. L’horizon est encore à définir : les priorités, les critères d’attribution et d’affectation des empois, les futurs investissements et surtout la mise en place de procédures et du personnel pour la gestion quotidienne.

Dans tous ces remue-ménages parfois flous, rappelons l’importance de votre encodage dans le SICE. Il est la source officielle sur laquelle les débats et les décisions se prennent. Un outil à la fois de lisibilité du secteur et de contrôle. Ne sous-estimez pas ce travail d’encodage et surtout n’hésitez pas à nous contacter à la moindre question, cela peut réellement influer sur votre nid !

Nid professionnel… nid personnel… que les fêtes qui s’annoncent soient douces et confortablement belles !

L’équipe de permanent.es

Pour un moindre encombrement textuel et une meilleure lisibilité, ce texte n’applique pas l’orthographe inclusive ; les personnes et fonctions citées sont néanmoins à entendre comme incluant la portion vive féminine, bien effective au sein des acteurs et actrices socioculturels.